À la veille des élections législatives, le burkini : honni soit qui bien y pense

Les médias s’enflamment autour du burkini : signe de séparatisme politico-religieux ? droit des femmes ? droits de l’homme ? ou droit de mater les gonzesses? La « tolérance » aurait ses raisons que le bon sens ignore ?

LAlliance des croyants aime la tolérance française en matière de mœurs : pas question d’imposer un uniforme chez nous, ni pour les hommes ni pour les femmes, le bien commun n’en a nul besoin.

Comme tout sujet vestimentaire, le voile ou le burkini sont des étendards lancés par les médias comme un os aux chiens, pour détourner nos énergies, nous exciter sur un leurre, relancer la concurrence idéologique : esprit de clocher contre esprit de mosquée, laïcards contre bigots, le tout sous prétexte de conquête ou de reconquête de notre espace commun. Et voilà le travail :

  • Les fanatiques des cuisses à l’air n’oseraient pas légiférer sur la longueur des barbes 
  • Se rincer l’œil en douce serait donc un vrai droit imprescriptible des Français.
  • Les infirmes, les trop moches, les trop grosses et les trop gros n’ont qu’à rester chez eux, comme les voilées.
  • Tout ça c’est des islamistes, des complotistes, en tout cas des gêneurs ! On veut pas de ça chez nous !
  • Et si on exigeait le pass vaccinal + le bikini, le monokini, ou le zérokini, pour toutes et pour tous, tant qu’à faire ?

Autre temps, autres mœurs : ailleurs et autrefois, la tête couverte pour les femmes est ou était le signe d’une vie adulte et ordonnée.

Comme chacun sait, l’habit ne fait pas le moine, certes, mais que faire ?

ORDINARE.fr, L’alliance des croyants, a tranché : il est inadmissible de forcer les gens à ce qu’ils perçoivent comme de l’impudeur, avec ou sans référence religieuse : c’est du viol et de l’abus d’autorité.

Et les musulmans ajoutent : l’arnaque du burkini, c’est une invention gauchiste et capitaliste imposée aux musulmans. Le burkini c’est un Australien qui l’a inventé, comme la combinaison pour le surf, il n’a rien d’islamique et ne mériterait même pas que les croyants en parlent. Quand une femme veut se préserver, eh bien elle ne va pas se mélanger aux gens dans les grandes piscines. Et pareil pour les hommes. Le burkini c’est l’art et la manière de faire chier les gens et de nous faire détester. Soit je suis cohérent, je ne dis rien et je me baigne même à poil, soit je me trouve un coin tranquille où je me baigne loin des femmes. C’est comme si demain on me disait qu’il fallait intégrer les musulmans dans des camps nudistes : un croyant ne fait pas chier les gens sur les lieux de vacances ! Un faux combat qui n’a pas lieu d’être…. pendant ce temps là , ils font tout passer …

Non aux discours visant à exacerber la discorde, quels que soient les arguments.

Non à la pornographie, à l’endoctrinement homosexuel, oui à la liberté de conscience, y compris religieuse, oui à la liberté d’expression, mais non à la guerre idéologique qui aggrave les tensions entre braves gens.

L’Alliance des croyants pour la sauvegarde de la France épouse le grand élan des Français de droite ou de gauche contre la tyrannie médiatique américano-sioniste, la perversité d’Etat et la sournoiserie comme méthode de gouvernement. Car désormais la propagande emprunte les méthodes de la publicité : on nous vend tout et son contraire, pourvu que les gens achètent encore et encore, car le consommateur est le produit que les médias vendent à différents lobbys.

Tous les croyants l’ont compris : plus nous déchiffrons leurs « stratégies marketing », plus nous retrouvons notre liberté intérieure.

Et nous avons des idées pour casser le piratage mental systématique, et la manipulation : le cadenas qui fait tenir ensemble production, consommation et excitation permanente devrait être brisé. Et on peut y parvenir en bannissant la publicité, exactement comme nous avons éliminé la publicité pour le tabac.

Les media publicitaires devraient être traités comme la pornographie, bannis de l’espace public, en vente séparément, dans un emballage terne et dissuasif. La pub est plus dangereuse que le tabac, parce qu’elle fabrique l’angoisse, la jalousie et un sentiment d’échec pour les millions de gens qui ne peuvent pas s’acheter une image flatteuse d’eux-mêmes.

Cette approche, appliquée aux médias, en fonction de leurs sources de financement, brisera le lien malsain entre les affaires et la formation de l’opinion publique. Les media de contenu seront libres de nous offrir des distractions et d’offrir leur tribune à des créateurs et à des penseurs, sans avoir besoin de rechercher l’approbation d’un quelconque baron des media. Et les Maîtres du discours démasqués seront désarmés.

La pub et sa variante la propagande doivent être bridées au point que pas une personne qui n’en veuille pas ne se trouve exposée à la tentation de consommer, d’acheter, de louer, de faire un emprunt, de vendre, ou de tomber dans aucune autre ornière rattachée au “business”.

Dans le monde moderne, la promotion du sexe et la promotion du porno sont une drogue dure. Ils peuvent être interdits pour des motifs religieux. Mais ne sous-estimons pas la réaction que cela susciterait et le retour d’un marché noir puant. Il peut être habile, voire suffisant, de les reléguer dans les marges de l’activité rentable, par la persécution fiscale, et tout simplement par l’application rigoureuse de lois existantes dans le cadre de la protection de la jeunesse, assortie de réformes des programmes éducatifs, immense chantier.

On n’est ni vendus ni vendeurs, voilà notre schéma directeur, messieurs les députés et les autres. À bon entendeur, salut !

Contact: ordinare21@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *