Retrouver le chemin du Père éternel, par nous les femmes

Par Maria Poumier On trouve en librairie, pour meubler les vacances, ce titre : « J’ai épousé un con ». Et pour la rentrée, aura-ton « j’ai épousé une conne » ? On peut en douter, ça coûterait trop cher en frais de justice, a priori. Malgré la bonne volonté des supposés cons ou même moins cons, pas facile de restaurer …

Retrouver le chemin du Père éternel, par nous les femmes Lire la suite »