À la croisée des Carêmes, appel à l’unité des croyants

A la croisée des Carêmes, appel à l’unité des croyants

Comme chaque année, les dates des fêtes de Pâques sont proches, qu’il s’agisse de la Pâque juive, orthodoxe ou catholique : ce sont toutes les fêtes du Printemps, du renouveau dans la nature, de la résurrection dans la foi et l’espérance, de la victoire de la vie sur la mort, de la liberté sur l’oppression, du triomphe de l’innocence sur la persécution. Les récits fondateurs mettent l’accent de façon différente sur un immense message de foi et d’espérance. Les dates en sont variables, parce que chaque confession suit un calendrier religieux différent.

En 2022, exceptionnellement, le Ramadan s’est situé dans la même saison, la fête de la fin du jeûne de 28 jours couronnant, chronologiquement, la série des précédentes.

Mais voici encore des coïncidences, qui ne manquent jamais de sens : l’Aïd el Fitr a suivi de près la Journée de Jérusalem, célébrée dans le monde entier depuis 1980 le 30 avril, selon le calendrier occidental qui est devenu le calendrier international, quoique l’instauration de cette date soit une initiative de l’imam Khomeiny, pour rappeler à tous que Jérusalem est la Ville sainte par excellence pour juifs, chrétiens et musulmans, et ne saurait être confisquée ni usurpée par les sionistes s’en prétendant les propriétaires.

Autre journée internationale, mais de tonalité laïque, quoi que son origine soit dans le culte marial que célèbrent les chrétiens en mai, le Premier mai réaffirme la nécessité de la justice sociale, et du respect pour le monde du travail.

Cette année, nos prières se sont concentrées sur l’avenir de l’Ukraine et de la Russie ; après deux mois de guerre déclarée par la Russie pour la protection des Russophones de l’est de l’Ukraine, l’Otan a abattu ses cartes, et reconnaît avoir provoqué l’intervention russe pour utiliser le territoire ukrainien comme champ de bataille contre la Russie, à son profit ; Russie et Ukraine se trouvent donc menacées toutes deux dans leur existence même par les puissances occidentales néo-impérialistes.

L’Ukraine comporte depuis des siècles une population juive en position de force malgré des effectifs réduits (1%), mais aussi catholique (à l’ouest, 10% des habitants) et orthodoxe (89% de la population). L’entité sioniste a une responsabilité importante dans le développement de l’Ukraine, comme base de repli, éventuel refuge pour les juifs Israéliens, et soutient l’offensive occidentale avec des armes, de l’espionnage, et dans la guerre psychologique pour déformer l’information, autrement dit la propagande.

La population d’origine russe en Israël étant importante, le gouvernement de Bennett a intérêt à conserver de bonnes relations avec la Russie, mais le président Poutine ne s’y trompe pas, comme on a pu le voir avec sa ferme intervention pour faire respecter la propriété d’une église orthodoxe toute proche du Saint-Sépulcre.

A Jérusalem, ces temps-ci les provocations d’extrémistes juifs se sont multipliées, sur le thème de la revendication du Mont du Temple comme propriété juive, avec le projet de détruire la mosquée al Aqsa, et de reconstruire le Deuxième Temple, incendié sur ordre de l’empereur Titus en 70 ap. JC., jamais reconstruit depuis. Les terroristes ont ainsi causé plusieurs morts parmi les Palestiniens venant prier comme tous les ans à la fin du ramadan dans les lieux saints.

Les mêmes tenants d’une suprématie juive leur donnant tous les droits ont menacé, plus que jamais, les chrétiens palestiniens, aggravant leur exode massif, de même qu’ils sont chassés par toutes sortes de vexations et de menaces dans tout le Proche Orient.

Face à ces agressions, l’Axe de la Résistance annonce des représailles, et le dirigeant du Hezbollah Hassa Nasrallah a été précis dans on discours récent pour faire savoir qu’est réalisée l’unité de nombreuses forces politico militaires : le gouvernement et le peuple syrien, les Gardiens de la révolution iraniens, le Hezbollah libanais, le Hamas palestinien.

L’Axe de la Résistance est uni aussi dans le soutien au gouvernement russe, et la dénonciation des sanctions aussi illégales qu’illégitimes, contre tout peuple qui n’accepte pas la tyrannie US.

On assiste donc cette année à une multiplication des fronts contre l’impérialisme otanesque et sioniste, qui a intensifié ses provocations.

Au sein de l’Alliance des Croyants, nous avons joint nos prières contre le front occidental des usurpateurs et des menteurs systématiques, durant nos Carêmes concomitants. Dans l’islam comme dans la chrétienté, les Carêmes sont des périodes de jeûne, de méditation, et d’accomplissement d’œuvres de charité. De concert, nous avons prié pour la justice, condition sine qua non de la paix et la sécurité pour les populations. Nous sommes également conscients que Jérusalem reste un enjeu mondial, et ne saurait être reconnu comme le siège politique ou religieux dont se réclament au nom d’un projet divin usurpé les agents de la domination néo impériale israélo-US.

Nous nous associons donc, en tant que croyants, à l’Axe de la Résistance, et nous engageons à faire connaître les réalités historiques, politiques, militaires et spirituelles du terrain. Nous nous engageons à empêcher par tous les moyens notre imposteur en chef, le soi-disant président élu Macron, de financer et de renforcer par tout autre moyen les terroristes à l’œuvre, qui cherchent à mettre l’Europe à feu et à sang, comme ils l’ont fait des pays musulmans depuis l’invasion de l’Irak en 2003.

De fait, nous nous battons ensemble pour la restitution des Lieux saints à l’humanité tout entière. L’élan religieux commun et convergent qui nous porte est indispensable pour obtenir des victoires politiques durables. La société française, gravement ébranlée par une série de calamités, et d’autres bien pires, annoncées et fomentées par notre gouvernement, est désormais prête à retrouver le sens des réalités, à s’extraire de l’hypnose et des hallucinations avec lesquelles les forces mondialistes prétendent chasser notre sens critique et notre capacité à raisonner. La foi est une réalité agissante ; la concorde entre croyants est son corollaire. Nous invitons tous les Français à retrouver leurs traditions religieuses, et à articuler leurs énergies autour des cultes qui structurent les familles comme la personnalité de chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.